Khartoum, 10 Juin. (SUNA) – Le ministre des Finances et de la Planification économique, Dr Gibreil Ibrahim, a annoncé que le ministère continuerait à adopter la politique de libéralisation jusqu'à ce que l'économie soudanaise se remette des distorsions dont elle souffre depuis longtemps, soulignant que les citoyens souffriraient de ces politiques et qu'ils subiraient une opération très douloureuse.

 

 Il a dit qu'il ne s'agit que d'éradiquer la maladie en référence à l'application de la politique de libéralisation de l'économie adoptée par le ministère pour éliminer les distorsions dans l'économie soudanaise qui, a-t-il ajouté, prendraient beaucoup de temps.

 

Dr Gibreil a déclaré que la politique de subventions était l'une des politiques ratées, erronées et injustes dans lesquelles les citoyens seront inégaux, affirmant que les gens ordinaires seraient les premiers bénéficiaires de la suppression des subventions et qu'elle aidait à orienter les dépenses vers la bonne voie, comme la santé, l'éducation et l'électricité ainsi que la lutte contre la contrebande et la baisse de la consommation.

 

Le ministre a déclaré qu'il était conscient des souffrances de la population et de l'incapacité de l'État à contrôler la hausse des prix du marché, mais grâce à ces politiques, le ministère aurait le contrôle du marché et connaîtrait les besoins réels du pays pour chaque produit.

 

Le ministre s'est excusé que son ministère et le ministère du Commerce n'aient pas entièrement couvert le programme «Selaati», affirmant que les ministères des Finances et du Commerce s'efforçaient de fournir des produits de base aux personnes au prix coûtant.

 

Osmn

 

أخبار ذات صلة