Khartoum, 7 Sept. (SUNA) - Le Tribunal des comploteurs du coup d'État du 30 Juin 1989, présidé par le juge Hussein Al-Jak, a écouté aujourd'hui lors de sa session un CD contenant l'enregistrement du communiqué faite par le Président déchu le jour du coup d'État, qui a été présenté par le comité de poursuite comme évidence.

Le tribunal a donné à l'avocat de la défense une opportunité jusqu'à la séance de Lundi de la semaine prochaine d'examiner l'enregistrement en présence du président déchu à la prison de Kober,  Jusqu'à ce qu'il déclare son opinion s'il l'acceptera comme document.

Le tribunal a rejeté les demandes par la défense appelant le juge à se retirer, affirmant qu'il ne faisait pas confiance à son impartialité car il est un adversaire des accusés parce que leur gouvernement l'avait démis du service judiciaire pendant la période de son règne, ce qui, dit-il, jette le doute et le soupçon sur la vengeance contre l'accusé.

Le juge a rejeté les prétentions de la défense, affirmant que cela n'avait rien à voir avec la réalité, car lui, en tant que juge, ne trouve pas en lui-même ce qui lui donne des préjugés pour cette raison, qu'il a qualifiée de décision politique, alors qu'il préside le tribunal dans un cadre juridique qui n'a rien à voir avec la politique.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة