Khartoum, 19 sept. (SUNA) - La ministre des Affaires étrangères, Mme Maryam Al-Sadiq, a déclaré que la politique étrangère du Soudan sous l'ancien régime était caractérisée par des troubles et une vision idéologique étroite et visait à préserver le pouvoir plutôt que de travailler pour protéger la souveraineté nationale, ce qui a conduit à l'émergence des "défauts de sa diplomatie et de ses répercussions désastreuses en sabotant les relations du Soudan dans son environnement régional et international et en s'aliénant le monde d'une manière sans précédent".

 

Elle a souligné lors de l'éclaircissement médiatique qu'elle a donné dimanche dans les locaux du ministère des Affaires étrangères que les efforts du ministère des Affaires étrangères au cours de la période écoulée ont permis de mettre en évidence l'esprit de révolution, d'ouverture et le changement qu'il a entraîné, et ses initiatives visant à la coexistence pacifique avec les voisins régionaux et l'équilibre international en matière de politique étrangère.

 

Elle a expliqué que le Soudan est entré dans une nouvelle phase de ses relations extérieures, caractérisée par la restauration du rôle historique du Soudan dans la région et la restauration de sa bonne réputation dans toutes les parties du monde, afin d'exploiter ce rôle dans la réalisation des intérêts de le pays.

 

Elle a indiqué que la prochaine étape sera celle d'une ouverture sur le continent africain dans tous les domaines, à partir de la position géopolitique du Soudan et afin de préserver et protéger sa sécurité nationale.

 

Elle a expliqué que l'orientation du pays vers le monde arabe est basée sur la création et la construction de relations équilibrées loin de l'axe, basées sur des intérêts communs, la coopération commerciale et les échanges culturels.

Seif

أخبار ذات صلة