Khartoum, 4 Oct. (SUNA)– Le Conseil des ministres a publié une déclaration à l’occasion du premier anniversaire de la signature de l’accord de paix de Juba au Soudan. La déclaration indiquait que l’exigence de parvenir à une paix globale et juste, d’arrêter la guerre civile et de faire taire les armes dans le pays pour toujours était l’un des slogans les plus importants de la glorieuse révolution de décembre qui a été répétée dans toutes les processions depuis le début de la révolution (liberté, paix et justice).  fondée sur la conviction de tous les citoyens que la paix est le rempart de la construction et de la continuité de l’État moderne, et qu’il est impossible de parvenir à la stabilité, à la démocratie, au développement et d’assurer les libertés sans paix. La déclaration a souligné que le gouvernement de transition a placé la question de la réalisation de la paix comme sa première priorité depuis son premier jour, et a répondu à toutes les initiatives à cet égard, ajoutant que le gouvernement s’est engagé dans des négociations sérieuses avec toutes les parties concernées, qui ont abouti à l’événement historique de la signature de l’accord de paix de Juba au Soudan. Selon la déclaration, le gouvernement de transition était conscient des graves difficultés et défis auxquels serait confrontée la marche de transformation de l’accord en une réalité et de sa mise en œuvre sur le terrain et le grand travail requis pour achever les étapes restantes. Le Conseil des ministres a souligné que le gouvernement de transition, avec toutes ses composantes, est toujours désireux d’accomplir les devoirs et obligations d’achever la formation des mécanismes et des commissions chargés de la mise en œuvre des protocoles de l’accord,  la tenue des conférences stipulées dans l’accord, la fourniture des ressources nécessaires à la mise en œuvre des protocoles d’arrangements de sécurité, la réforme globale du secteur de la sécurité, la création d’une armée professionnelle nationale unique, le retour des personnes déplacées et des réfugiés dans leurs zones d’origine, le remplacement des munitions et des armes par des intrants de production et de développement afin que chaque Soudanais puisse jouir d’une vie décente,  l’éducation de base et les services de santé gratuits et de qualité. La déclaration a souligné que l’objectif d’une paix globale est irréversible et que le gouvernement fera tous les efforts possibles pour y parvenir, ajoutant que le gouvernement y va avec un cœur et un esprit ouverts pour parvenir à la paix et discuter de toute question. Le gouvernement a souligné qu’il obtenait la capacité de discuter de toutes les questions pour parvenir à la paix, indiquant que les mains sont toujours tendues au reste des mouvements de lutte armée, aux camarades du Mouvement populaire de libération du Soudan - Nord dirigé par le commandant Abdul-Aziz Al-Hillu, et au Mouvement de l’Armée de libération du Soudan dirigé par Abdul-Wahid Mohamed Nour. Le Conseil des ministres a souligné qu’il avait une intention sérieuse et qu’il était tout à fait prêt à reprendre les négociations avec le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord à la plate-forme de Juba, et qu’il s’inquiétait de l’invitation d’Abdul-Wahid Mohamed Nour à un dialogue interne avec toutes les forces et composantes soudanaises, exprimant la bienvenue à l’appel d’Abdul-Wahid Mohamed au dialogue et l’invite à venir à Khartoum pour entamer les processus de dialogue, affirmant qu’il est prêt à lui fournir toutes les garanties nécessaires de la liberté de mouvement et de rencontrer qui il veut. Le gouvernement a également exprimé ses salutations et sa gratitude aux frères de la République du Soudan du Sud, dirigés par le président Salva Kiir, et à l’équipe de médiation pour leurs efforts et leur travail acharné jusqu’à la signature de la première phase du processus de paix, ajoutant que le gouvernement soudanais attend davantage d’eux dans la période à venir pour achever la deuxième phase du processus de paix et parvenir à une paix globale et juste. Fin Tahani

أخبار ذات صلة