Khartoum 18 Oct. 2021 (SUNA) - Le ministère de la Justice  a organisé aujourd'hui, en coopération avec le Programme des Nations Unies pour le Développement et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, un atelier sur le projet de loi de la Commission des droits de l'homme à  l’Hôtel de  Slam Rotana.

Le conseiller juridique au bureau exécutif du ministère de la Justice Maulana Omar Muhammad Ahmad Al Dharair a déclaré que l'atelier  vient pour discuter le projet de loi de la Commission des droits de l'homme, qui est l'une des commissions stipulées dans le document constitutionnel.

L’ancien conseiller au ministère Maulana Abdul-Salam Seed-Ahmed, a confirmé que la commission s'occupe du suivi et de la mise en œuvre des droits de l'homme dans le pays, soulignant que le Soudan a une commission des droits de l'homme depuis 2009, mais que ce projet fonctionne de rétablir la commission sur de nouvelles fondations conformément aux Principes internationaux de Paris, qui stipulent les principes minimaux à suivre pour établir des commissions nationales indépendantes des droits de l'homme.

 Abdel Salam a ajouté que la commission est indépendante et concernée par les questions de droits de l'homme et surveille ce que font les différentes agences gouvernementales pour mettre en œuvre et protéger les droits de l'homme, et cherche à protéger les individus et les groupes contre les violations qui se produisent de temps à autre et travaille également sur les réforme visant à renforcer les droits de l'homme dans le pays.

L’avocat Ali Al-Tayeb, l'un des participants à l'atelier de l’Etat de Sennar, a déclare que l'État est périphérique et qu'il connaît de nombreuses violations des droits humains et de nombreuses injustices contre les femmes, les enfants et les handicapés, et que la Commission des droits humains sert tous leurs problèmes et violations.

Fin

Abeer

أخبار ذات صلة