Khartoum 18-10-2021(SUNA)- Le conseil des ministres a tenu ce matin sa session d'urgence n°(3), présidée par  le  Premier ministre Dr. Abdullah Hamdok, sur la crise actuelle dans le pays.

 Le Conseil a passé en revue la situation actuelle dans le pays et le rythme rapide des événements au cours des deux dernières années de la période de transition à travers une discussion constructive, franche et transparente.

 Le Conseil des ministres a affirmé son plein souci de faire face à cette crise politique actuelle sur la base de sa responsabilité nationale et historique soulignant  l'importance du dialogue entre toutes les parties à la crise actuelle et pour cet objectif le conseil a décidé de former une "cellule de crise" conjointe de toutes les parties pour faire face à la situation actuelle, et de s'engager au consensus urgent sur des solutions pratiques visant à fortifier, protéger, stabiliser et réussir la transformation démocratique civile, et de préserver les acquis historiques des luttes de notre peuple en approfondisant les valeurs de liberté, de paix et de justice.

Le Conseil des ministres a souligné l'importance pour toutes les parties d'éviter d'escalade et de contre-escalade.

À l'issue de la discussion, le Premier ministre a souligné la nécessité de regarder vers l'avenir au lieu de se noyer dans les détails du passé  révélant ses réunions continues au cours des derniers jours avec les partis politiques à la crise, soulignant l'accord de poursuivre le dialogue entre tous malgré toutes les différences concernant la réalité de la responsabilité envers le destin du pays, disant que la cessation du dialogue pendant la dernière période entre les composantes du partenariat est une question qui présente un danger pour l'avenir du pays soulignant « l'histoire "nous jugera par notre succès à apporter la stabilité et la démocratie à notre pays et à notre peuple », en réitérant l'importance de traiter le principe des problèmes et d'éviter de personnaliser les choses.

Le Conseil des ministres a assuré les efforts déployés pour régler la question de l’Est du Soudan, en renouvelant son engagement à trouver des solutions justes qui préservent les intérêts des citoyens dans l'est du pays.

Le Conseil a été informé des contacts en cours avec les dirigeants des manifestations, dirigés par Mohamed Al-Amin Tirk en ordonnant de la nécessité de poursuivre ces efforts d'une manière qui conduise à résoudre la situation actuelle dans l'Est du pays, d'une manière qui crée une atmosphère positive et appropriée pour parvenir aux solutions durables et lever toutes sortes de marginalisation des citoyens de l'est du pays, avec en tête la marginalisation développementale économique.

Fin

Abeer

أخبار ذات صلة