Khartoum, 22 Sept. (SUNA) - Un certain nombre d'experts et d'analystes politiques ont apprécié la participation du Général Al-Burhan à l'Assemblée Générale des Nations Unies pour ses dimensions stratégiques, politiques et économiques importantes, en particulier pour les pays Africains et voisins.

Certains experts et analystes politiques ont considéré l'invitation des Nations Unies au Président du Conseil de Souveraineté Transitoire à participer à la 77ème session de l'AGNU comme un développement majeur sur la scène politique Soudanaise, pour les nouvelles opportunités qu'elle ouvre devant le CST pour former un gouvernement de transition et d'organiser des élections précoces pour atteindre un gouvernement civil et la transformation démocratique aspirée.

Dans un questionnaire par la (SUNA) dans lequel il a interviewé des experts et des analystes politiques, Dr. Mohamed Ismail, académicien et analyste politique, a noté que la caractéristique la plus importante de la visite est qu'elle a brisé la barrière propre les relations étrangères du Soudan, en particulier ses relations avec les États-Unis d'Amérique, chose qui confirme le fait que les relations internationales sont basées sur les intérêts mutuels entre les pays, et donc un retour positif est attendu de cette participation pour le bénéfice du Soudan, indiquant qu'il peut contribuer à la stabilité de la situation politique et économique.

Ismail a ajouté que la visite a ses conséquences, et qu'elle affirme l'importance du Soudan pour l'Occident en tant que pays jouissent de ressources économiques et d'une position stratégique qui encouragent la coopération.

L'analyste politique et expert dans le domaine pétrolier, Dr. Fathi Abul-Hayaa, a indiqué que la participation du Président du CST aux travaux de la 77ème session de l'AGNU révèle l'ouverture de l'Occident envers le Soudan.

Il s'attendait à ce qu'Al-Burhan communique avec les compagnies pétrolières et économiques américaines, telles que la compagnie américaine géante Healy Burton et Baker Hughes.

Abul-Hayaa a noté à la (SUNA) que les États-Unis aspirent changer leurs politiques pour le profit du peuple Soudanais à travers de grands projets parallèlement à leur présence au Soudan.

Pour sa part, Dr Hussein Hamdi, analyste politique, a dit que la promotion de la représentation diplomatique de l'Amérique à l'ambassadeur pendant le règne d'Al-Burhan indique l'acceptation par les États-Unis des fonctions du Conseil Souverain au Soudan, et les débuts d'une bonne coopération conjointe, et une occasion pour Al-Burhan, de rencontrer sur le niveau officiel, un certain nombre de dirigeants de pays et d'organisations, ce qui est un signe positif pour la composante militaire pour réaliser la transformation aspirée.

M. Hamdi a indiqué que la communication de l'administration américaine avec la composante civile se poursuivra et que la coopération avec le Conseil de Souveraineté ne portera pas atteinte au soutien à la transition démocratique.

Il a ajouté que la visite d'Al-Burhan sera suivie d'un message important à la communauté internationale, à savoir que la composante militaire est capable de gérer l'État, et qu'il est prévu qu'il y ait une détente entre elle et les institutions Africaines, ce qui se reflétera positivement dans l'aspect économique par la coopération avec les institutions économiques internationales et la levée des doutes sur l'incapacité de l'État à réaliser la stabilité.

FIN

HA/HA

أخبار ذات صلة